Recherche

 

Analyse du G20 dans les politiques économiques mondiales

En juin le G8 se tiendra à Deauville avec la présidence française et dans la foulée il y aura le G20 les 3 et 4 novembre à Cannes.

Dans le cadre de l'économie capitaliste mondialisée dans laquelle nous survivons, les G20-G8 font parti comme les sommets de l'OMC ou les réunions de la banque mondiale et du FMI, des espaces de décisions des politiques économiques et des règlements des différents entre les principales puissances capitalistes.

 

En dehors des différents entre les grandes puissances (débat sur les parités monétaires, entorses protectionnistes au sacro-saint libre échange...), la politique générale des grands de ce monde conduit à l'application de mesures dites d'austérités dans les pays occidentaux.

Autrefois appelées politique d'ajustements structurels lors de la vague de libéralisation des économies africaines dans les années 90, cette «...

Au-delà, de la déception, de l'écœurement et de l'amertume, il faudra bien tirer les leçons de l'échec du mouvement social contre la réforme des retraites qui a surgi en cette rentrée 2010 (cf. article p 8 & 9).

C'est à coup sûr un bilan en demi-teinte car on y a vu des réflexes autogestionnaires cohabiter avec leur propre antithèse : la délégation de pouvoir. Et, si la répression n'est pas pour rien dans cet échec, nous devrons nous interroger sur les façons d'agir qui ont fait peur à la classe dominante et celles qui l'ont rassuré afin de faire le tri et de convaincre toujours plus de travailleurs et de travailleuses que la prochaine bataille devra être résolument autogestionnaire pour être gagnée. Toutes les batailles contre les injustices ont d'autant plus de chances d'être remportées qu'elles sont autogestionnaires, c'est à dire contrôlées par la base.

On l'a encore vu dans ce mouvement, sans la poussée de la base, qu'elle soit syndicale ou non d'ailleurs,...

ERRATUM
Une erreur s'est glissé dans l'édito du numéro 84 d'IAL :
A la place de la phrase "pour une véritable prise en compte des genres..." : il fallait lire "pour une véritable prise en compte de la question des genres dans nos luttes..."

Le secrétariat aux RE de la CGA

Le 12 octobre dernier le projet de loi Besson a été votée à l'Assemblée Nationale. Nous vous la présentions dans le dernier numéro de ce journal : allongement de la durée de rétention, affaiblissement du pouvoir judiciaire, extension des zones d'attente, bannissement du territoire pour les expulsé-e-s, etc. font de cette 5ème loi sur l'immigration en 7 ans un immense recul des droits des étranger-e-s. Lors de son passage à l'Assemblée, le projet de Loi s'est enrichi de quelques nouvelles félonies : limitation du droit au séjour pour les étranger-e-s malades, absence de poursuite pour les employeurs de sans-papiers « de bonne foi », peines de 7 ans d'emprisonnement et 30000€ d'amende pour les « mariages gris » et déchéance de la nationalité pour les meurtriers de flics et gendarmes, entre autres...

Des collectifs locaux, dont certains initiés par les groupes de la CGA, se sont emparés de la question avant cet été pour analyser et dénoncer ce projet de loi...

Ce slogan, né en 1977, a eu le rayonnement que l’on sait. Alain Peyrefitte, son inventeur, est l’un des initiateurs des premières politiques sécuritaires.

Si 1968 reste pour beaucoup un événement majeur dans l’histoire du mouvement social, pour l’oligarchie, il s’agit d’un événement traumatisant qu’elle n’a de cesse de diaboliser. Cette année-là s’ouvre une séquence historique marquée par une grande «agitation » politique (« les gauchistes » pour le pouvoir) et au-delà des cercles militants, on assiste dans les années 70 au développement d’une culture ouvrière d’insubordination dans les usines. L’état d’esprit de l’époque est frondeur.

 

Les années Giscard sont des années décisives dans la mise en place des politiques sécuritaires. Valéry Giscard d’Estaing est une figure importante de ces années-là. Il incarne à la fois le grand basculement dans les politiques néolibérales du pays et le lancement des politiques de restrictions des libertés...

À Bordeaux, trois personnes ont été inculpées pour refus de prélèvement ADN, suite à la réquisition d’un logement vide en 2009. Le procès s’est déroulé mercredi 8 septembre 2010. Ce procès, suivi de près de celui d’un faucheur d’OGM, n’est que la face visible de l’iceberg puisque le fichage ADN est devenu quasi systématique lors des gardes à vue. À Bordeaux comme ailleurs, des militant.e.s et autres ont parfois mobilisé autour de leur refus du fichage et obtenu des relaxes ou de simples amendes. Mais la plupart du temps, les rares personnes qui osent refuser se font condamner sans soutien et dans le silence. La loi stipule que l’accord de la personne mise en cause est obligatoire pour le prélèvement (dans la plupart des cas). Mais ce «droit» laissé au refus représente aussi un délit permanent passible d’un an de prison ferme et de 15000 euros d’amende.

 

La carrière de l’ADN

...

Nous étions autour de 2500 dans la rue le 6 novembre dernier dans cette manifestation nationale, sous la pluie parisienne, pour défendre l'accès à l'IVG et à la santé pour toutes et tous.

Il s'agissait à cette occasion de faire le lien entre la casse du système de santé et le recul du droit à l'avortement, puisque cette casse rend toujours plus difficile l'accès à l'IVG.

 


La casse de la santé, outil de remise en cause du droit à l'avortement

En effet, la loi Bachelot Hôpital-Patient-Santé-Territoire réforme le système de santé en mettant en place la tarification à l’activité, et restreint  l'accès à la santé pour tous et toutes.

Le nouveau mode de...

Alors que chacun avait conscience des enjeux énormes sur les retraites et de la nécessité de mener une lutte d'ampleur, le mouvement sur les retraites eut bien des difficultés à prendre de l'envergure. De journées d'action en journées de grève depuis mars 2010, la grève reconductible ne semblait pas être à l'ordre du jour et, fin septembre, les militants révolutionnaires commençaient à ne plus vraiment y croire.

Pourtant début octobre, tout s'emballe : les grèves se multiplient dans différents secteurs, notamment des secteurs stratégiques tels que les raffineries et les transports ferroviaires, suivis par les services municipaux, l'éducation, la santé, l'énergie et la communication ainsi que de nombreuses boîtes privées.

Le mouvement commence à peser sur l'économie grâce aux divers blocages de sites industriels ou commerciaux, et des voies de communication, organisés par les intersyndicales et les Assemblées générales...

Du 25 septembre au 3 octobre 2010, s'est tenu dans Bruxelles un camp No Border1. Les camps NoBorder se tiennent le plus souvent à proximité des points de passage des frontières : Calais vers l'Angleterre, Lesbos vers l'Europe, la frontière entre le Mexique et les États-Unis, etc. Cette fois-ci c'était dans une “capitale” de l'Union Européenne, là où se construisent et se décident de manière centralisée la fermeture et la militarisation des frontières. Pendant une semaine, c'est jusqu'à 1000 personnes qui sont venues de toute l'Europe et d'au-delà pour lutter contre les frontières, pour la liberté de circulation et d'installation. Et même si l'étiquette politique n'était pas demandée à l'entrée, il n'est probablement pas abusif de dire qu'il s'agissait d'un des plus grands rassemblements d'anarchistes, en dehors des contre-sommets dont le camp se différencie d'ailleurs parce qu'il ne se cale pas sur l'...

3ème république

Au cours de l’été dernier, il s’est trouvé un Président de la République pour stigmatiser la communauté rom et en faire des personnes à expulser en priorité. Cette gesticulation xénophobe et politicienne, une de plus, a choqué, à juste titre, bon nombre de citoyens qui ont répondu à l’appel d’un collectif unitaire d’associations et de partis politiques à manifester le 4 septembre 2010, au nom des valeurs républicaines, en ce jour du cent quarantième anniversaire de la naissance de la 3ème République. Tous ceux et celles qui ont un tant soit peu de culture historique et politique auraient du être également choqués de cet appel à communier devant l’autel de la vertu républicaine.


4ème république, 5ème et puis après

La quatrième République se construit sur les ruines, la gauche au pouvoir après la...