Recherche

 

 

Révolutionnaires nous aspirons à une société garantissant l'épanouissement de toutes et tous. La satisfaction de nos besoins fondamentaux étant indispensable à cet objectif nous nous devons d'évaluer ce qu'il en est en l'état de la société capitaliste, ainsi que les luttes à porter pour augmenter le rapport de force en notre faveur et favoriser l'émergence du communisme libertaire.

 

On a faim !

 

Les médias bourgeois s'émerveillent régulièrement des progrès toujours plus grands que nous offre à voir la société capitaliste. Pourtant, l'économie capitaliste, soit-disant source de progrès par le développement des forces productives qu'elle engendre, laisse encore aujourd'hui 870 millions de personnes en situation de sous-alimentation chronique soit 12 % de la population mondiale (1 ).

 

Bien que nous n'...

 

Dans l'article précédent (IAL n° 93), nous avons vu à qui, dans le système français, profitent les prisons. Aujourd'hui, nous allons essayer d'aborder le quotidien de la détention.

 

Si la privation de liberté, sanction de référence de notre système pénal, est largement admise par notre société, on ne s'interroge que très rarement sur le quotidien des 64 584 personnes détenues (1) dans les prisons françaises.

 

L'enfermement n'est pas seulement une peine prononcée par une juridiction ; c'est également un temps vécu et pour beaucoup un temps décompté heure par heure, jour après jour « l'ennui mortel des prisons » (2) qu'il soit bien souvent la seule chose qui est donnée de vivre aux détenus. La loi du 24 novembre 2009 peut bien mettre en exergue « la nécessité de préparer l'insertion ou la ...

 

Les théories conspirationnistes sont de retour, notamment sur Internet. Il faut constater que les sites et vidéos de théorie du complot fleurissent sur internet et ont de l'écho. Même si les théories du complot ont toujours existé, elles ont su s'adapter à ce nouveau média et toucher une population assez large. Il n'est plus rare de constater les relents « conspi » de certains discours en manifestation. Même à Saint-Imier, aux rencontres internationales anarchistes, quelques personnes faisaient part de leur volonté de parler du groupe de Bilderberg ou de la commission trilatérale, comme « LE » sujet dont il faut parler, dépassant en importance tous les autres. Dans le rap français aussi, on trouve des textes reprenant pleinement les thèses conspirationnistes : par exemple Rockin' Squat (ancien membre du groupe Assassin) et Keny Arkana, deux artistes renommé·e·s...

 

 

Alors que la crise capitaliste continue de frapper durement les classes populaires à l'échelle mondiale, nous constatons le renforcement des tendances nationalistes partout dans le monde. Dans le même temps, le mouvement ouvrier et populaire n'a jamais été aussi faible, dispersé et désorganisé, sous l'effet cumulé de la répression, des logiques d'instrumentalisation politiciennes, identitaires ou religieuses, des barrières nationales et de l'hégémonie idéologique capitaliste et étatique. Le mouvement libertaire, quant à lui, est en pleine phase de reconstruction et de recomposition sur le plan international, et peine à sortir de la marge et de l'isolement.

 

Pourtant, depuis le début des années 2000, un nouveau cycle de lutte et d'organisation populaires s'est ouvert à l'échelle internationale. D'abord avec le développement de...

 

Motion adoptée lors du 5e congrès de la Coordination des

Groupes Anarchistes à Toulouges les 1 , 2 et 3 novembre 2012

 

Le système capitaliste est en crise. La crise sociale actuelle n'est pas le fruit d'un « complot », ou de la dérive d'un mauvais « capitalisme financier » qui s'opposerait au vertueux « capitalisme industriel ». Ce n'est pas fruit de la seule « spéculation » qui n'est qu'un des aspects du fonctionnement du capitalisme. C'est le résultat des contradictions du système capitaliste lui-même, le résultat logique de l'organisation capitaliste de l'économie.

 

Une organisation qui — même dans des conditions de fonctionnement « normales » — institue l'inégalité sociale, rendant inaccessible à l'...

Il suffit de courber l’échine ! Partout la crise capitaliste progresse. Partout, les bourgeois en profitent pour licencier et démanteler les quelques mécanismes de redistribution des richesses que nos alleux avaient arraché de haute lutte aux leurs. Et partout, quand la gauche est au pouvoir, ce processus antisocial et destructeur de nos vies, loin d'être ralenti est accéléré.

 

Après Zapatero en Espagne et Papandreou en Grèce, c'est maintenant Hollande en France qui va démontrer une fois de plus aux yeux de l'Europe entière que la voie électorale n'est en réalité qu'une impasse pour les peuples. ça y est, le ton est donné pour les travailleurs et les travailleuses de France: mesures de rigueur, reculades fiscales par rapport aux promesses de campagnes pourtant pas tellement audacieuses, aggravation de la mise de l'éducation au service des patrons, politiques sécuritaires racistes à l'encontre des Rroms, et le tout couronné par des fermetures d'entreprises et des...

D’emblée convient-il de préciser que nous ne nous attendions pas à des changements profonds, encore moins à des miracles.

Au crédit du pouvoir « socialiste » à peine quelques broutilles qui avaient été annoncées lors de la campagne présidentielle : fin de l’exonération sur les Heures Supplémentaires, augmentation de l’allocation de rentrée scolaire, léger - très léger - coup de pouce au SMIC et quelques modifications / réformettes en provenance du Ministère de la « Justice ».

La rigueur au rendez-vous

A côté de cela, nous avons été convié-e-s à nous serrer la ceinture, mais nous le faisions déjà auparavant. On peut dire que nous sommes entrainé-e-s.

Jean-Marc Ayrault s’emploie à conduire le redressement de notre pays,  « dans la justice» a-t-il...

Sanofi, vous connaissez ? C'est un groupe qui fait de l'argent et sur le dos des travailleurs et des travailleuses et sur le dos des malades. Explications.


 

2012, année du changement ?

La crise s'aggrave, s'installe durablement. Mais pas partout : Sanofi continue de faire des bénéfices exorbitants (5,7 milliards d'euros) sur le dos de "ses" 100 000 salarié-e-s (dont 28 000 en France).

Malgré cela, le groupe a annoncé fin septembre une "réorganisation" des services de recherche installés sur le territoire français. La direction prétend qu'il n'y aura "que" 900 emplois supprimés, et le PS s'en félicite (comme si les grands discours patriotes et productivistes de Montebourg faisaient peur au patronat !). En réalité, il est plus que probable que ce chiffre n'inclue pas le site de Toulouse, où travaillent plus de 600 personnes, site qui risque la fermeture. Et les...

La situation en France devient de plus en plus critique pour la population rrom : évacuations, expulsions, traques ...

 

Mais est-ce un fait nouveau ou un racisme ancré et prêt à exploser avec la crise ?

 

 

Une discrimination légale

 

Les ressortissants roumains et bulgares, et parmi eux plus particulièrement les rroms, sont victimes d'une discrimination légale : bien que citoyens européens en théorie, ils sont en fait régi par une disposition présentée comme une «mesure  transitoire » lors de l'intégration des pays d'origine à l'Union Européenne. Celle-ci, renouvelée à plusieurs reprises, rend extrêmement difficile l'accès des rroms au travail, et par conséquent, à un logement décent.

Les rroms ne peuvent postuler qu'à des offres concernant un des 150 métiers classés "sous tension" par le gouvernement. Ils...

 

La crise financière et la crise de la dette viennent renforcer une crise durable et profonde : la crise du logement. Fabriquée de toutes pièces par les propriétaires, l’état et les mairies, le traditionnel levier du capitalisme pour maintenir l’exploitation, il est à constater qu’elle s’est accrue dans le sillage des attaques liées à ces crises. Si les villes populaires sont les premières touchées, la multiplication des expulsions de locataires, de squatteur-euses risque bien de devenir une réalité quotidienne pour toutes et tous. C’est bien ce qui se passe dans d’autres pays voisins où les attaques liées à la crise sont plus fortes : Espagne, Grèce, Etats-Unis.

ST Denis rénovation rime avec expulsion

A Saint Denis, la ville croule sous les travaux : cible de la rénovation...