jeu 10 mai 2007

Soutien aux prisonniers politiques d'Atenco

CGA

A un an des évènements d'Atenco :

Exigeons la libération des prisonniers politiques

 

Nous, organisations, collectifs, espaces, réseaux, coordinations, mouvements, hommes, femmes, jeunes et personnes des 27 États du pays, de 22 nations et plus de 100 villes et localités d'Amérique et d'Europe déclarons :

Il y a un an que sont arrivé les terribles évènements répressifs à San Salvador Atenco. Nous avons connu la brutalité policière, les détentions arbitraires, le décès de deux jeunes, les actes de torture et, en plus, le viol des femmes détenues. Nous condamnons ces faits et exigeons du Gouvernement mexicain la punition immédiate des responsables de ces faits.
Nous nous indignons qu'à un an de ces évènements, il restent encore en prison 29 détenu(e)s. Ils et elles sont des prisonniers de conscience ; ce sont des prisonnier(e)s politiques. Nous exigeons du gouvernement fédéral, du gouvernement d'état et du pouvoir judiciaire, leur libération immédiate.

Depuis tout le pays, et de beaucoup d'autres parties de la planète, nous exigeons aujourd'hui la LIBERTÉ pour tou(te)s les prisonnier(e)s politiques.

Nous-autres, envoyons un message de solidarité, et de soutien aux prisonniers qui restent dans le Pénitencier de la Palma, et le pénitencier de Santiaguito. Envoyons notre soutien d'ici ainsi que d'autres villes, de tout le Mexique, d'Amérique latine, d'Amérique du Nord et d'Europe. Depuis d'autres latitudes, depuis d'autres peuples et cultures, aux prisonniers, à leurs parents et à tou(te)s les accusé(e)s aujourd'hui nous disons : NOUS SOMMES ICI : VOUS N'ÊTES PAS SEUL(E)S. Nous exigeons l'arrêt du harcèlement, des intimidations, de la répression ou de l'emprisonnement des membres des mouvements et militants sociaux dans tout le Mexique, qui ces derniers mois ont été en recrudescence. Nous exigeons aussi, la libération des prisonniers politiques au Yucatan et au Oaxaca.
Nous, adhérents à la Sixième Déclaration de la Forêt Lacandona, sympathisant(e)s, ami(e)s, organisations ou groupes qui espèrent la liberté, la démocratie et la justice, savons que la lutte et la résistance doivent continuer pour la construction d'un Mexique nouveau et d'un nouveau monde. Dans cette lutte il manque 29 camarades qui sont aujourd'hui emprisonné(e)s.

LIBÉRATION IMMÉDIATE DES PRISONNIERS POLITIQUES CONDAMNATION DES COUPABLES

Téléchargement