lun 7 juin 2004

Solidarité avec les sans papiers en lutte

CGA

Cher(e)s compagn(e)(on)s,

La Coordination des Groupes Anarchistes, déjà impliquée activement, sous d?autres formes, dans la lutte aux côtés des sans papiers, et ce depuis 1998, dans les Pyrénées-Orientales, dans l'Hérault, dans la Haute-Garonne, dans l'Aude, dans le Gers, en Ariège et partout où elle est physiquement présente, tient a réaffirmer sa solidarité avec la lutte des Sans Papiers.

La C.G.A. se satisfait des revendications portées par la lutte des Sans Papiers :

La régularisation de tous les Sans Papiers,

La liberté de circulation et d'installation pour tous,

La fermeture des camps de rétention,

L'arrêt des expulsions ,

La liberté pour toutes les personnes incacérées pour irrégularité de séjour,

Le retrait de toutes les lois liberticides régissant l'entrée et le séjour des étrangers.

- L'exploitation patronale scandaleuse du « travail au noir » et donc d?une main d'oeuvre fragile et au rabais étale au grand jour la connivence qui existe entre, d'une part, un capitalisme agressif et, d'autre part, les politiques étatiques de régularisation « au coup par coup » mises en place par tous les gouvernements (quelles qu'en soient les couleurs politiques).

- Pendant ce temps les poltiques sécuritaires mises en place un peu partout dans les pays occidentaux servent de « référent » au contrôle des flux migratoires et tendent à rassurer les couches les plus xénophobes des populations de ces pays.

Face à ces attitudes qui semblent « contradictoires » mais qui ne le sont seulement qu'en apparence , les Sans papiers sont autant de cibles offertes à la répression, aux contrôles au faciès, aux arrestations musclées et aux expulsions.

Les sans papiers se trouvent donc confrontés à une situation duale : quand ils ne sont pas des « marchandises » pour le plus grand bien des capitalistes, ils sont l'objet de la pire des répressions étatiques et tout cela malheureusement dans un silence complice.

On le voit bien, la question de l'exploitation capitaliste ne peut être détachée de celle de l'existence des Etats et de la survivance même des frontières !

La C.G.A. considère que la lutte aux côtés des sans papiers rejoint toutes les autres luttes du Mouvement social et qu'elle s'inscrit dans une lutte plus globale : celle pour l'abolition des Etats, des armées, des frontières et pour la fin de l'exploitation capitaliste?

Relations Extérieures de la C.G.A.