sam 24 juin 2006

Solidarité avec le mouvement de contestation en Grèce !!!

CGA

La Grèce connaît son plus important mouvement étudiant depuis la fin du régime des colonels (dans les années 70), contre un projet de loi du gouvernement actuel qui prévoit : la création de facs privées selon des critères de management ultra libéraux, la remise en cause de « l'Asile universitaire » (pas de flics sur les campus.), etc...

Un projet qui met en application les directives européennes sur la libéralisation des services et de l'éducation. Les appétits capitalistes sont les mêmes en Grèce qu'en France : précarisation, privatisation, tout est bon pour faire du fric !

L'Etat, en Grèce comme en France, est le fer de lance de cette politique capitaliste, et n'hésite pas à se servir de la matraque pour imposer les choix du patronat. Le 8 juin, une manifestation nationale réunissant plusieurs dizaines de milliers d'étudiantes et d'étudiants, rejoint par des travailleuses et travailleurs, a ainsi été violemment réprimée à Athènes, coupée en deux par la police. A la clef : des manifestant(e)s gazé(e)s, matraqué(e)s et pour certain(e)s emprisonné(e)s et surtout un blessé grave dont l?état est jugé critique.

Actuellement, 354 campus sont occupés, paralysant ainsi la quasi-totalité de l'enseignement supérieur.

Les libertaires grecs sont pleinement actifs dans ce mouvement.

Le mouvement se structure autour des AG par campus et de coordination des AG par ville.

Il exprime un rejet radical de la logique de privatisation de l'enseignement supérieur.

Par son ampleur, il nous renvoie au mouvement (victorieux) de l'occupation en Grèce de l'école polytechnique le 17 novembre 1974 qui avait durablement marqué toute une génération.

« La Coordination des Groupes Anarchistes en France tient à porter à la connaissance de toutes et tous de son entière solidarité avec les manifestant-e-s qui maintenant en Grèce, comme c'était le cas il y a peu en France, se lèvent et se révoltent contre les conséquences néfastes des politiques étatiques et capitalistes, lesquelles touchent tous les aspects de la vie : santé, travail, éducation.

La CGA tient à affirmer que la lutte des étudiant-e-s et des travailleurs-euses en Grèce est aussi la nôtre, parce que, face au Capitalisme et à l'Etat, nos intérêts et nos rejets sont identiques.

La CGA considère que ce combat commun contre les méfaits des Etats et des capitalistes réunis doit s'amplifier : en France, en Grèce, au Chili ... afin de faire reculer toujours plus la barbarie du Pouvoir qui tend à faire de nous les esclaves du Capitalisme. »

Relations Extérieures, Coordination des Groupes Anarchistes