Samedi, 8 Février, 2014 - 11:30

Rassemblement antifasciste

antifa63-page001.jpg

Rendez-vous à 11h30 place de Jaude contre la banalisation des discours et des violences d'extrême droite.

 

Tract du collectif de lutte contre l'extrême-droite 63 dont fait partie le groupe de Clermont-Ferrand:

 

NON A LA BANALISATION DES DISCOURS ET DES VIOLENCES D'EXTRÊME DROITE !

Un silence assourdissant autour de l'attentat fasciste de Clermont-Ferrand

Vendredi 17 janvier à Clermont-Ferrand, 2 personnes ont été touchées (dont 1 avec des complications) par des tirs d'arme à feu lors d'un concert de soutien aux sans papiers. L'auteur de cette agression, militant ouvertement fasciste, a écopé de 2 ans de prison fermes pour violence aggravée après comparution immédiate au tribunal. L'arme et les complices n'ont toujours pas été retrouvés, et toute enquête complémentaire semble abandonnée...

 

La multiplication des violences d'extrême-droite en France

Pourtant, depuis plusieurs années maintenant, les agressions racistes, antisémites, homophobes, et transphobes perpétrées par des militants d'extrême-droite ne cessent de se produire dans presque toutes les grandes villes. A Clermont-Ferrand, menaces, intimidations, dégradations se sont multipliées, jusqu'à l'agression du 17 janvier, et on attend toujours les résultats de l'enquête sur l'incendie criminel de l'église des Minimes ou s'étaient réfugiés des sans-abris étrangers en septembre.

 

Un contexte social et politique toxique

Cette résurgence de l'extrême droite, que ce soit dans les urnes ou dans la rue, s'explique. Les leçons de l'histoire nous permettent d'incriminer clairement les politiques d'austérité induites par la profonde crise que traverse le capitalisme. Le chômage, la précarité et la pauvreté créent les conditions d'un désarroi social dans lequel s’engouffrent les extrêmes droites.

Aussi, d'année en année les discours originellement cantonnés à la sphère extrême droite de l'échiquier politique se répandent jusqu'à la gauche. Les propos racistes ne sont plus l'apanage de quelques nostalgiques du régime de Vichy isolés. Les gouvernements successifs mènent désormais une politique migratoire extrêmement dure et inhumaine, et le ministre de l’Intérieur a laissé entendre que les Rroms étaient incapables de s’intégrer !

Nous tenons donc à rappeler ici une réalité que certains et certaines aujourd'hui veulent faire oublier : ce ne sont ni les immigré-e-s, ni les Rroms qui licencient, réduisent les salaires, cassent les retraites ou augmentent les prix, et notamment ceux des loyers !

 

Refusons que la barbarie fasciste qui resurgit aujourd'hui dans nos rues soit banalisée ou pire dédiabolisée !

Refusons la logique du bouc émissaire !

Refusons tout ce qui fait le terreau de l'extrême droite !

 

Pour combattre l'extrême droite : solidarité contre l'austérité !

Téléchargement

Taille: 794.03 Ko