Mardi, 9 Octobre, 2018 - 10:00 - 12:00

Pour une grève active et militante le 9 octobre

Ce mardi 9 octobre la CGT 34, Solidaires 34 et FO 34 appelle à une journée de grève interprofessionnelle.

Les raisons ne manquent pour revendiquer et contre-attaquer face aux projets gouvernementaux : « réforme » de l’assurance-chômage, attaques sur les retraites, la sécurité sociale et contre ce qu’il reste de services publics. Les riches toujours plus riches et de plus en plus de précaires et de pauvres …

Nous ne nous faisons pas d’illusions sur les perspectives qu’offre cette journée. Elle a pourtant le mérite de poser les problèmes dans un cadre collectif, sur une base de classe. Pour nous il est nécessaire de s’en saisir et de la faire vivre au-delà de la simple manifestation. Mettons-nous en grève le 9 octobre pour rencontrer nos collègues et les informer, faire des tournées d’entreprises/d’établissements, mener des réunions ou des AG de boîte quand c’est possible etc… Bref, même si ce n’est pas « spectaculaire », agissons pour reconstruire du collectif, inciter les collègues à parler de leurs difficultés quotidiennes et à s’organiser et préparer ainsi les luttes de demain.

Nous sommes bien persuadé-e-s qu’il n’y a pas de sauveur suprême, alors prenons-nous en main pour construire à la base la riposte sociale ; la rupture avec le capitalisme et l’état ne se fera pas toute seule. Face à l’ampleur des attaques et les tentations populistes et xénophobes nous devons agir.

Vu aussi l’état de notre camp social, il y a beaucoup à reconstruire. Pour cela, investissons l’outil syndical ou tout autre forme collective si elle est pertinente. Nous devons nous retrousser les manches pour reconstruire la confiance en notre force collective avec des victoires mêmes petites, mêmes à des petites échelles. Le chemin est ardu mais c’est à notre avis un passage obligé et le meilleur moyen pour renouer avec l’esprit du syndicalisme révolutionnaire des origines, en articulant défense des intérêts immédiats et projet révolutionnaire.