ven 19 novembre 2004

Mairie de Montpellier : vers la « démocrature de proximité » !

CGA

Le groupe « Un Autre Futur » de la Coordination des Groupes Anarchistes dénonce les atteintes graves à la liberté d'expression que représente une série d'arrêtés municipaux qui ont tous pour objet de limiter la distribution de tracts sur la voie publique.

En effet, un arrêté du 9 mai 2003, confirmé par un second du 1er avril 2004, interdit toute action prosélyte sur le marché aux puces de la Paillade. Ces arrêtés ont déjà été invoqué lors de l'arrestation, à deux reprises, de militants politiques qui y distribuaient des tracts. Par ailleurs, un arrêté plus ancien interdit la distribution de « tracts à caractère d'opinion, culturel, associatif » sur la Place de la Comédie ainsi que d'autres espaces publics du centre ville. Celui-ci permet à la municipalité d'y interdire, si elle le souhaite et en fonction des circonstances, toute expression par voie de tracts.

Ce type d'arrêtés s'inscrit dans une tendance sécuritaire qui d'un coté criminalise la misère et de l'autre surveille, contrôle et réprime si nécessaire, ceux qui pourrait contester l'ordre des choses. Ce type de mesures met en lumière que partout, les gouvernants exercent leur pouvoir en se cachant de moins en moins derrière les apparences d'une légitimité démocratique que de moins de moins de personne leurs donne. Ceux qui nous gouverne appliquent ainsi les moyens de gérer les conséquences de la catastrophe sociale qu'ils organisent au profit de la classe dominante.

Là, comme sur d'autres dossiers (vidéo surveillance, arrêtés anti-mendicité...) la Mairie gérée par les groupes PS, PC et Verts nous montre sa politique. Une politique qui n'hésite pas à s'attaquer à des fondements de la démocratie tels que la liberté d 'expression dont elle dit pourtant se réclamer . Mis bout à bout, tout cela ressemble de plus en plus à ce que l'on pourrait appeler une « démocrature ».

Le groupe « Un Autre Futur » de la Coordination des Groupes Anarchistes réclame l'abrogation de l'ensemble de ces arrêtés qui sont une atteinte intolérable à la liberté d'expression. Nous mettrons tout en oeuvre pour informer les montpelliérains de l'existence de ces arrêtés et pour que la pression monte sur la Mairie afin quelle abroge ces mesures antidémocratiques.

Montpellier