mar 5 août 2008

Incendie au cra de Mesnil-Amelot - L’incendiaire c’est Hortefeux

CGA

Solidarité avec les sans-papiers et leurs soutiens

Les politiques anti-immigrés du gouvernement Fillon sont directement responsables de l’incendie qu’a connu le Centre de Rétention Administrative (CRA) de Mesnil-Amelot, et avant lui, celui de Vincennes. Impossibilité d’entrées légales sur le territoire, arbitraire des préfectures, clandestinité imposée, chasse aux sans-papiers, arrestations massives, enfermement (des adultes, des enfants, des malades...), et expulsions de masse : c’est cette politique inique, qui connaît son lot quotidien de drames et parfois de morts, qui est contestée aujourd’hui.

Cette politique de pression sur les migrants est une des facettes d’une politique globale de guerre de classe qui est menée à l’échelle planétaire par les gouvernements, français inclus. Son but est simple : maintenir en place le système qui garantit des profits maximum aux patrons par une répartition totalement inégalitaire des richesses produites en France comme dans le monde. Ainsi, l’objectif des gouvernements n’est pas l’arrêt de l’immigration, mais la mise à disposition pour les patrons d’une main d’oeuvre corvéable car soumise à la peur de la police et l’arbitraire des préfectures.

Des luttes et des résistances partout

Face à ces injustices vécues quotidiennement par les personnes sans-papiers, des résistances et des luttes ont lieu sur tous les fronts : dans les écoles pour les enfants et leur famille, autour des CRA, dans des entreprises, avec des collectifs de sans-papiers...etc

Cette politique injuste crée une pression qui est à l’origine des résistances légitimes et des nombreuses luttes. Celles dans et autour des CRA en sont une illustration.

Les CRA : prisons pour sans-papiers

La politique du chiffre menée par le gouvernement a abouti à la construction de nouveaux CRA à grande capacité, véritables prisons pour sans-papiers. C’est de ces centres de rétentions où sont concentrés de nombreux sans-papiers en attente d’expulsion que sont apparues de nouvelles formes de luttes. Le centre de Vincennes a connu de nombreux mouvements de protestation dans l’hiver qui se sont propagés. La réaction de l’Etat a été comme toujours la répression : déplacement des « leaders », utilisation de taser par la police etc...

Depuis, Vincennes a brûlé suite à la mort d’un sans-papiers cardiaque. Menil Amelot, autre CRA nouvelle formule a connu un incendie suite aux matraquages et gazages policiers sur les sans-papiers, pendant qu’un rassemblement de soutien se déroulait à l’extérieur. Ces incendies sont une des conséquences logiques de la répression grandissante que subissent quotidiennement les sans-papiers. Aujourd’hui, la réponse du gouvernement, ce sont des sans-papiers qui sont traduits devant les tribunaux et les manifestants qui font l’objet de poursuites. Le ministre de l’immigration demandant même l’interdiction d’une manifestation prévue devant le centre de rétention.

Ainsi, l’Etat montre son visage de toujours face à la contestation de sa politique : la répression policière et judiciaire et la remise en question des libertés publiques.

Contre l’enfermement et les CRA : solidarité !

La Coordination des Groupes Anarchistes apporte sa solidarité aux sans-papiers et militants poursuivis. Pour voir disparaître tout ces lieux d’enfermement que sont les CRA, exigeons la régularisation de tous les sans-papiers et l’abrogation des lois anti-immigrés qui fabriquent les retenus de demain. N’oublions pas que les lois d’exception réservées aujourd’hui aux sans-papiers s’étendront demain à tous si nous ne réagissons pas.

Pour un monde sans frontières : Liberté de circulation et d’installation


le 5 août 2008
Coordination des Groupes Anarchistes


Retrouvez le communiqué au format pdf ICI