sam 10 février 2007

Il n'est pas de sauveur suprême !

CGA

L'hebdomadaire Politis daté du 1er février 2007 publie une tribune intitulée "Peut-on être libertaire et soutenir la candidature de José Bové ?" Cet appel aux libertaires cosigné par Michel Onfray et Yannis Youlountas entend nous convaincre d'accorder nos faveurs électorales au dernier candidat en date à la Présidence de la République, en l'occurrence le syndicaliste et médiatique José Bové.

La lecture de cet appel nous laisse perplexe et nous interroge, non pas que nous n'ayons jamais été conscient du potentiel déterminant de l'électorat libertaire, d'ailleurs ce n'est pas la première fois que l'on vient solliciter les suffrages libertaires mais plutôt sur la pertinence de la candidature de José Bové et surtout sur les stratégies et les finalités politiques qui en découlent.

En effet les libertaires n'ont pas l'habitude de voter. Ils ne défendent pas l?abstentionnisme en vertu d?une tradition ou d?un dogme quelconque, mais parce qu'ils militent pour une société où les décisions sont prises par tous plutôt que confiées à quelques spécialistes par une délégation de pouvoir. En tant qu?anarchistes nous privilégions la recherche du consensus, mais nous ne rejetons pas a priori le vote comme un moyen parmi d'autres de gérer la vie collective. Aussi, si nous exprimons avec une certaine constance notre refus d'élire et notre boycott des urnes, c'est d'abord que nous ne souhaitons ni encourager, ni légitimer l'escroquerie électorale et démocratique. Ensuite nous sommes convaincus que quelque soit le candidat élu et son programme, aussi courageux et sincère soit-il, il ne pourra s'attaquer concrètement et efficacement aux fondements mêmes de la société d'injustice et d'oppression.

A chaque échéance électorale, on nous promet le candidat du changement, de l'alternative, de la rupture et de la révolution... Alors que le battage médiatique et la surenchère démagogique atteignent des sommets, est-il vraiment nécessaire d'ajouter à la confusion et au bourrage de crâne au nom d'une hypothétique et incertaine urgence politique la candidature autoproclamée des luttes et des mouvements sociaux (d'autant plus que nous aurons une fois de plus droit aux candidatures de rassemblement des concurrents Arlette Laguiller, Olivier Besancenot, Marie-George Buffet, et du lambertiste Gérard Schivardi).

Encore une fois nous constatons que la vieille chimère du prolongement politique et électoral des luttes sociales et de la transformation de la société par la prise du pouvoir étatique reste malheureusement bien vivace. Cette logique illusoire et dangereuse a le goût amer du déjà-vu : de la conception totalitaire marxiste-léniniste des Lénine et Mao, à la conception gestionnaire de la social-démocratie des Mitterrand et Blair en passant par des versions bâtardes des Lula et Chavez, toutes démontrent implacablement que toute volonté de transformer la société par la prise du pouvoir aboutit au mieux à la gestion tranquille du capitalisme, au pire à des dictatures tragiques.

Les anarchistes développent et luttent pour une conception toute différente de la transformation de la société actuelle qui s'oppose à la conquête du pouvoir tout autant par la violence que par les urnes et propose des perspectives concrètes d'organisation que sont l'autogestion, le fédéralisme et le communisme libertaire.

Les libertaires participent de toutes leurs forces aux mouvements de résistance et de transformation de la société, et ceci dans toute la diversité de leurs sensibilités et de leurs tendances qui les caractérisent et nous savons aussi dans les combats que nous menons nous associer et lutter en commun avec des non-libertaires. Pour autant, nous restons lucides et ne voulons pas nous retrouver instrumentalisés par des causes que nous ne cautionnons pas. Parmi celles-ci, aucune bonne raison ne nous convaincra de donner notre blanc-seing et notre soutien à une quelconque candidature à la magistrature suprême de l'appareil d'Etat d'autant plus que conformément aux déclarations de José Bové et Michel Onfray, ceux-ci appelleront de toute façon à voter pour la candidate du Parti socialiste au second tour des présidentielles.

Nous ne pouvons accepter de soutenir cette initiative trompeuse en contradiction avec notre conviction fondamentale que les moyens doivent être compatibles avec les fins et que la fin ne justifie pas les moyens. Aussi, nous nous impliquerons à notre manière dans cette campagne, en popularisant les concepts d'abstention active, révolutionnaire et libertaire, c'est à dire la promotion de l'action directe menée par les individus eux-mêmes dans une perspective de rupture avec cette société qui n'est pas réformable.

Fédération anarchiste,
http://www.federation-anarchiste.org/
relations-exterieures@federation-anarchiste.org


Coordination des groupes anarchistes
http://www.c-g-a.org/
relationsexterieures@c-g-a.org

Groupe des anarchistes de Lille et environs
http://lille.cybertaria.org/
1groupeanarlille@no-log.org