sam 25 septembre 2010

I34, une Scop égalitaire !

CGA

(interview du 06/07/2010)

Bonjour Gérard, tu travailles dans une imprimerie qui est une coopérative. Peux-tu nous dire la différence par rapport à une entreprise classique ? : Ici, il n'y a pas de hiérarchie. On ne connaît pas l'angoisse de retrouver son chef le matin. Notre investissement personnel est plus important, mais on est entre camarades, on s'entraide. Si quelqu'un était malheureux, on le verrait tout de suite.

 

Les collaborateurs de la scop sont-ils tous égaux du point de vue des tâches effectuées ? Non, il n'y a pas de rotation des tâches, mais on s'entraide. Les métiers nécessitant une expertise ne tournent pas. N'importe qui fait n'importe quoi, ça ne marche pas. Par contre, sur le temps, les gens peuvent changer d'activité. Une camarade qui a passé 20 ans aux machines est aujourd'hui journaliste. On favorise autant que possible ces évolutions.

 

L'absence de lien hiérarchique entre vous est-il un frein à l'efficacité ? Non, absolument pas. On travaille à la confiance. Personne n'a intérêt à faire du mauvais boulot.

 

Les collaborateurs de la scop ont-ils tous le même salaire ? Oui, le salaire est égal en taux horaire. Mais le salaire est fonction des heures réalisées. Le temps partiel est choisi. S'il y a plus de boulot, on s'entraide et ça fait plus de revenu pour chacun, sinon les heures supplémentaires sont payées après accord global.

 

Les collaborateurs sont-ils attachés à l'égalité des salaires ? Oui, et on voudrait tous toucher plus!

 

Avez-vous déjà envisagé de différencier les salaires ? Non, ça ne nous est jamais venu à l'idée.

 

L'égalité vous aide-t-elle à surmonter les difficultés économiques ou relationnelles ? Oui, On a déposé le bilan, puis on a remboursé nos dettes pendant 10 ans. Cela a été possible grâce à la volonté de chacun qui a mis la main à la poche. Pour les conflits, on en a, mais beaucoup moins que dans une boîte normale, on pense.

 

Les collaborateurs sont-ils tous de tendance libertaire ? Non, ce n'est pas un critère d'entrée.

 

N'importe qui peut-il s'adapter à votre mode de fonctionnement ? Non, pas n'importe qui. Par exemple, il y a des affiches qu'on imprime et qui rebuteraient un gars de droite. Mais c'est ce qu'on fait, et pas comment on le fait.

 

Penses-tu que la scop est un facteur d'égalité ? Pas forcément, d'ailleurs les scop qui pratiquent le salaire unique sont minoritaires. Mais la scop, au départ, c'est anticapitaliste. Et elle ne peut être achetée au niveau du conseil d'administration (un coopérateur = 1 voix)

 

Es-tu heureux de collaborer avec tes camarades dans ce cadre ? Heureux non, mais le travail est plus facile. Ce n'est pas une corvée d'aller au boulot.

 

Accepterais-tu de travailler dans une entreprise normale ? On l'a tous fait. Aujourd'hui, moi, je n'y travaillerais plus.

 

SCOP = Société Coopérative de Production. En France, 40000 personnes y collaborent, en Europe, 1 million. Plus d'infos sur le réseau d'échanges et de pratiques alternatives et solidaires : http://www.reseaurepas.free.fr/