mar 1 septembre 2009

Edito

IAL

Le dernier truc à la mode en ce moment c'est la taxe carbone : elle sera verte bien entendu et tout le monde devra mettre la main à la poche. Des photographes et des réalisateurs d'émissions vertes se relaient pour nous expliquer que nous sommes tous responsables et qu'il n'est pas question d'y couper. A nous les discours culpabilisants et moralisateurs, aux industriels de l'énergie les bénéfices du « Green Business » ! Les militants de l'UMP ne s'y sont pas trompés et c'est à qui portera le plus haut son écharpe ou son Tshirt vert tendre, c'est plus chic !

Non, non et non ce numéro de rentrée d'Infos & Analyses Libertaires ne vous infligera aucune ligne au sujet du virus H1N1 et de la pandémie qui fait la une des journaux télévisés et de la presse écrite.

Alors que l'on nous annonce l'augmentation du forfait hospitalier et l'arrivée prochaine de la taxe pour nous punir d'avoir dégradé la planète, nous avons fait le choix de traiter d'autres sujets.

C'est ainsi que nous aborderons sous la plume de nos camarades lyonnais, les avatars récents de l'extrême droite qui, même si un président tonitruant chasse sur ses terres, représente toujours un danger qu'il faut dénoncer pour mieux le combattre.

Tant qu'on est dans le registre du bruit des bottes et de la répression, nous ferons aussi le point sur le procès et la condamnation de Yann et Pierre, nos compagnons de Perpignan, poursuivis pour leur implication dans les luttes étudiantes de 2008.

Si la bourse remonte ces derniers temps, à tel point que les banquiers « nécessiteux » d'hier se préparent sans vergogne à distribuer des bonus à leurs meilleurs éléments, les effets de la dernière crise frappent de plein fouet les salarié-es. Un papier de Toulouse vous livrera quelques réflexions à ce sujet. Il y aura même une BD sur le thème « Les patrons sont-ils indispensables ?».

Enfin le groupe de Montpellier se penche quant à lui sur le craquèlement du vernis démocratique.

 

Tout un programme donc pour une rentrée que l'on vous souhaite chaude, offensive dans ses luttes et libertaire dans ses pratiques.

 

Bonne Lecture !