lun 21 mars 2011

Édito

CGA

Dans ce 86ème numéro d'Infos et Analyses Libertaires, nous accorderons bien-sûr une place importante aux révolutions qui secouent le monde arabe depuis plusieurs mois maintenant. En effet, si ces soulèvements populaires d'une intensité et d'une étendue historique ne sont bien-sûr pas à strictement parler des mouvements anarchistes, ils démontrent qu'un peuple en révolte, lucide et déterminé peut mettre à bas tout un système politique. En ce début de XXIème siècle qui semblait bien morne et mal engagé pour la justice et le progrès humain, les peuples arabes rappellent tous les autres peuples du monde à cette évidence_: la lutte pour la liberté a toujours été constitutive de l'histoire humaine. Ils donnent une leçon magistrale aux éternels pessimistes et à leur leitmotiv_: «_ça a toujours été comme ça, on n'y peut rien..._». Même si la route est encore longue, ces mouvements révolutionnaires déboucheront forcément sur une amélioration des conditions de vie. Si l'issue politique la plus probable reste l'instauration de démocraties parlementaires, il n'en demeure pas moins que ce cadre bourgeois, en tant que compromis, permettra quand même aux peuples de s'organiser plus librement pour défendre leur dignité notamment sur le terrain social. Et ce, d'autant plus qu'il est évident que les peuples en révoltes dans le monde arabe ont désormais pris conscience de leur force, une force capable de détrôner des dictateurs, et donc à coup sûr, une force capable de construire des alternatives à l'exploitation capitaliste.

On verra par la même occasion que des prémisses de révoltes très intéressantes avaient déjà surgi en 2001 en Algérie. Des réflexes autogestionnaires tout à fait novateurs avaient alors été spontanément mis en pratique par le peuple.

Pour autant, le reste du monde autoritaire continue de tourner et les injustices sont partout. De tout les systèmes de domination, s'il en est un qui est particulièrement transfrontalier c'est celui de la domination masculine. Le groupe de Bordeaux de la CGA propose donc un extrait de brochure qui ouvre des pistes anarcha-féministe de défense pour les femmes face à l'oppression dont elles sont victimes.

Ensuite, les bourgeoisies les plus puissantes du monde ont décidé cette année de nous faire l'honneur (l'horreur_!) de se réunir deux fois en France_! En effet, le G8 se tiendra en juin à Deauville et le G20 en novembre à Cannes. Le groupe de Montpellier propose donc dans ce numéro d'IAL, une analyse de ce que sont ces grandes réunions internationales de puissants, pour mieux comprendre à quoi elles servent réellement.

Le gouvernement français, de son coté, continue d'organiser l'ascension sécuritaire avec une nouvelle loi dite "LOPSSI 2" particulièrement inique. Cette loi fera date dans le processus de recul des libertés auquel on assiste en France depuis la fin des années 1990 par l'audacité de son autoritarisme.

Pour la classe dominante, les lois sécuritaires sont en effet indispensables pour se préparer à réprimer toujours plus fort les mouvements sociaux qui risquent de plus en plus de renaitrent compte-tenu de l'injustice sociale qui se développe. Retour donc sur la répression du mouvement social d'octobre 2010 contre la réforme des retraites avec une analyse détaillée des différents axes d'attaque qui ont été développés pour éradiquer le mouvement.

Enfin, et en guise de preuve que "la lutte pour la liberté a toujours été constitutive de l'histoire humaine", on pourra se replonger dans la révolte de Cronstadt en 1921, cet élan de défense de la démocratie authentique, la démocratie directe.