ven 27 juin 2008

Communiqué concernant la grève des travailleurs sans-papiers

CGA

Soutien aux travailleurs sans-papiers en grève
Régularisation de tous les sans-papiers
Pour la liberté de circulation et installation

Au mois d'avril des centaines de travailleurs sans-papiers se sont mis en grève pour obtenir leur régularisation. Aujourd'hui de nombreux autres ont rejoint le mouvement. Par leur grève ils mettent en lumière, au-delà des discours, les implications concrètes des politiques migratoires répressives menées par les gouvernements successifs : chasse aux étrangers, réductions des possibilités d'obtenir un titre de séjour et de vivre normalement sur le territoire. Ceci n'a pas pour but leur expulsion, mais la constitution d'un réservoir d'emplois sans droits comme garantie des bénéfices de certains secteurs d'activités, impliquant une pression sur l'ensemble des salariés. Les luttes dans les écoles ont montré les réalités de traitement des enfants et des familles sans-papiers ; celles dans les CRA la gestion inhumaine de l'éloignement et de l'enfermement des étrangers.

Si les gouvernants étatiques et économiques jouent sur la peur et le racisme pour justifier ces politiques honteuses, c'est pour mieux nous faire oublier la réalité de la répartition profondément inégalitaire des richesses ici et à l'échelle internationale où seul les bénéfices des actionnaires comptent. Ainsi, c'est bien dans la même logique de division que L'État précarise la main d'oeuvre sans-papiers et détruit une à une les conquêtes sociales reposant sur la solidarité comme le régime des retraites ou la sécurité sociale. L'État se pose ainsi comme le garant de la fortune des capitalistes.

Les conditions de travail infectes appliquées aux travailleurs et travailleuses sans-papiers sont les conditions de travail qui seront les nôtres demain si nous laissons faire. Le combat des sans-papiers est le nôtre.

La CGA apporte son soutien aux travailleurs et travailleuses sans-papiers en luttes aujourd'hui, ainsi qu'à toutes les luttes de sans-papiers en général.

Notre refus de la division engendrée par les frontières nous a toujours amenés à lutter pour la liberté de circulation. Ainsi, nous nous inscrivons aujourd'hui dans la perspective d'étendre la grève, de renforcer le rapport de force, et de fédérer les différentes luttes sans-papiers pour construire un mouvement global qui contraigne à une régularisation d'ensemble et à l'abrogation des lois anti-immigrés.

Le 21 mai 2008
Relations Extérieures de la
Coordination des Groupes Anarchistes

Téléchargement