ven 30 juin 2006

Communiqué de soutien à J. E. Sanchez de la confédération paysanne...

CGA

Face à la répression étatique SOLIDARITÉ avec Jean Emile SANCHEZ.

La condamnation de Jean Emile SANCHEZ, à 2 mois de prison ferme, est un mauvais coup de plus porté par les tenants de la politique libérale et étatique au Mouvement Social.

Politique qui tend à se manifester sous toutes les latitudes et qui s?avance parée du masque de la « démocratie », qu?elle se revendique représentative ou même participative !

La C.G.A. s'insurge contre de telles pratiques et appelle l'ensemble des forces syndicales et sociales de contestation à tout mettre en oeuvre afin que Jean Emile soit relaxé ! Le débat d'idée tant prôné (de manière illusoire) par l'ensemble de la classe politique trouve sa limite quand il s'agit de sanctionner (de punir) celles et ceux qui expriment une légitime contestation, d'une autre manière que par les voies de l'électoralisme? Par l'action directe des militant-e-s syndicalistes et/ou associati-f-ve-s, Jean Emile Sanchez et de nombreu-x-ses autres prouvent, si besoin était,

- que le Mouvement Social n'a en rien abdiqué sa combativité.

Ils et elles nous prouvent, par ailleurs,

- que la notion de lutte (de classe, sociale, ouvrière.) n'a pas pris une ride et qu'elle fait toujours peur aux tenants du Pouvoir?

C'est sur ces certitudes que nous nous fondons, à la C.G.A., pour indiquer au gouvernement et à l'ensemble des forces « politiciennes » qu'ils ne pourront impunément continuer à frapper des militant-e-s qui refusent l'arbitraire étatique, sans en subir directement les contrecoups !

- Liberté pour Jean Emile SANCHEZ.
- Arrêt des procédures engagées contre tou(te)s les militant(e)s impliqué(e)s dans les luttes sociales de ces derniers mois.


Relations Extérieures de la CGA