mar 22 janvier 2013

Solidarité avec les opposants à l'aéroport de Vinci

vinci-flic.jpeg

Solidarité avec les opposants au projet d'aéroport de notre Dame des Landes

Les nantis aiment laisser des traces de leur passage au pouvoir ; comme Giscard en son temps avec le grand projet inutile « Vulcania », Jean Marc Ayrault veut son monument, et il fait dans la démesure. Ce projet de second aéroport n'est pas récent mais fait particulièrement parler de lui en ce moment car la répression y est particulièrement violente, les médias de masse se sont sentis obligés de se fendre de quelques brèves spectaculaires en prenant bien soin de ne pas en aborder les raisons. Elles sont pourtant nombreuses et fondées. Ce projet de construction d'un second aéroport à quelques dizaines de kilomètres du premier est une triple aberration, économique, écologique et démocratique.
Économique car la crise actuelle du capitalisme, fournit à l’État un prétexte idéal pour réduire encore plus les dépenses publiques. Or cet aéroport coutera officiellement 556 millions d'euros dont 239 directement payés par les citoyens incités à se serrer la ceinture. Selon le « Canard Enchainé » on approcherait les 4 milliards d’euros en comptant les nouvelles routes et voies ferrées alors que l'état effectue des coupes dans les budgets et les postes de fonctionnaires. C'est le porte monnaie de Vinci qui enfle au détriment d'investissements bénéfiques à toutes et tous.
Sur le plan écologique ce ne sont pas moins de 2000 hectares de zones humides, mais aussi de bocages, terres agricoles qui seront définitivement détruits. Autant de terres déjà valorisées soit par de petites unités de production alimentaires locales soit sauvegardant un territoire naturel riche et fragile accueillant plusieurs espèces protégées. Par ailleurs l'avion est le moyen de transport le plus consommateur d'énergie fossile et polluante. Il est temps que nous stoppions cette course aux délais pour sauvegarder notre environnement et donc notre qualité de vie.
Si ce projet avait été à l'initiative des populations concernées, l'affaire serait close. Mais, comme pour l'incinérateur de Clermont, ce bétonnage pharaonique pour un moyen de transport réservé aux plus aisés, a rencontré une forte résistance populaire. A l'heure actuelle, ce mouvement toujours plus étendu et créatif fait face à une répression massive orchestrée par le gouvernement. Face au bon sens et à la lutte collective, l'état brandit matraque, flash-ball et gaz lacrymogènes contre les individus et des bulldozers contre leurs habitations, deux opposants sont déjà incarcérés et des centaines ont été blessés. Heureusement cette opposition reçoit l'approbation du peuple, des collectifs se créent sur tout le territoire et ici même à Clermont-Ferrand.
Cette lutte est capitale car elle met à jour les réelles motivations clientélistes du gouvernement envers Vinci et le mépris des dirigeants face à la question écologique et la volonté du peuple.
Résistons ensemble à l'aéroport comme à tous les grands projets inutiles, polluants et coûteux, exprimons notre solidarité pour les opposants par la lutte collective et l'action directe! 


Pour s'informer, le site des opposants HTTP://zad.nadir.org
Pour s'organiser, le collectif de soutien de Clermont-Ferrand  se réunit tous les mardis soirs à 18h à l'hôtel des vil-e-s, 55 avenue de l'Union Soviétique.

Téléchargement

Taille: 1.91 Mo