jeu 15 novembre 2012

Saint-Gaudens. Un monument vivant pour le 11 novembre

hommage-mutins.jpg

Tenant une fourche en guise de fusil, «parce qu'il y a eu beaucoup de paysans parmi les soldats», un comédien habillé en poilu déclame des extraits de lettres écrites du fond des tranchées.

Ponctuée de chants antimilitaristes, dont la fameuse chanson de Craonne qui a fait le tour des lignes de combat durant la Première Guerre Mondiale, cette commémoration à la mémoire des 620 mutins fusillés pour avoir refusé de se battre s'est déroulée quelques minutes avant la commémoration officielle, place Jean Jaurès.

Organisée par la CGA (Coordination des groupes anarchistes), le rassemblement se voulait être «un hommage aux rebelles qui ont défié les autorités militaires, l'histoire ne devant pas être écrite uniquement par les oppresseurs».

Le monument aux morts de Saint-Gaudens aurait d'ailleurs la particularité de représenter un fusillé pour l'exemple, selon l'historien Jean-Claude Auriol, qui continue à rechercher l'origine de ce monument unique.

 

Voir sur le site de ''la dépêche"