lun 9 juin 2008

Non aux marchands de sommeil!

Non aux marchands de sommeil !

Des papiers, un relogement décent pour tous les résidents de Michelet-Bondy! A Michelet (Bondy) et ailleurs, la politique de répression menée par le gouvernement livre les travailleuses et travailleurs sans-papiers aux marchands de sommeil. Actuellement 152 personnes (femmes, hommes et enfants) subissent des conditions de logement indignes à Bondy. Comme des milliers d'autres travailleurs et travailleuses en région parisienne, ils logent dans des conditions inacceptables. Mais leur situation est aggravée pour nombre d'entre eux par le fait qu'ils sont sans-papiers, alors qu'ils travaillent, paient des impôts et vivent ici depuis de nombreuses années. Cela permet au propriétaire de la clinique de leur imposer des loyers allant jusqu'à 600 euros pour 15m2, en toute impunité. Cette situation n'est pas isolée : des propriétaires sans scrupule s'enrichissent sur le dos de milliers de travailleuses et de travailleurs sans papiers. Face à ce constat, l'association des résidents de Michelet-Bondy (ARM-B) et le comité de soutien réunissant des associations, organisations syndicales et politiques, considèrent que seule la régularisation de l'ensemble des résidents de l'ancienne clinique Michelet à Bondy permettra d'éradiquer ces conditions de logement indignes et de tirer les résidents des griffes du marchand de sommeil dont ils sont victimes. En effet, la régularisation des résidents sans-papiers ouvrira la possibilité d'un relogement de l'intégralité des familles. C'est pour cela que l'ARM-B et le comité de soutien ont déposé collectivement des dossiers de régularisation. La préfecture de Seine Saint Denis, quant à elle, a répondu à cette demande par une série de refus qui n'auront pour effet que de livrer les résidents de la clinique à l'appétit carnassier du propriétaire, ou, en cas d'expulsion, de mettre à la rue des familles entières. Cette situation est symbolique du scandale du logement indigne en région parisienne, scandale aggravé par la politique de chasse aux sans-papiers qui livre les travailleurs et travailleuses sans-papiers aux mains de propriétaires sans scrupule. Il est de l'intérêt de tous, Français, immigrés avec ou sans papiers, de se mobiliser pour faire cesser les agissements de ces propriétaires-voyous, qui profitent des difficultés de logements des travailleurs et travailleuses, particulièrement des travailleurs sans-papiers. Ensemble, exigeons : - le ré-examen des dossiers des résidents ayant fait l'objet d'un refus, et leur régularisation ; - la régularisation de l'ensemble des résidents sans-papiers de Michelet-Bondy, seule à même de permettre d'en finir avec le logement indigne ; - Le relogement de l'ensemble des résidents de l'ancienne clinique.

MANIFESTATION LE 14 JUIN A 15H sur l'esplanade de la préfecture de Bobigny

Téléchargement

Taille: 2.16 Ko